Voici  plus de cinquante ans qu’une curieuse balle ovale a débarqué dans notre belle province.

C’est le très sympathique Rino BILLI, capitaine, ancien International belge de 1972-1988, qui nous en parle :

« A l’époque, des matchs de rugby ne sont diffusés que quelques fois sur la chaîne française, en février et mars pour la retransmission du tournoi des 5 nations (France, Angleterre, Pays de Galles, Écosse, Irlande, rejoins en 2000 par l’Italie). Avec pour commentateur, le truculent Roger Couder.

Avec des joueurs comme nom Camberabero, Albaladejo, Spanghero, Gachassin, Boniface ou Jean-Pierre Rives.

Jeu très bizarre, règlement  compliqué pour nous, la Belgique terre de footballeurs avec un jeu très facile à comprendre.

Heureusement, par un alignement de planètes, entre des anciens du Patro de Frameries, d’universitaires qui avaient tâtés du ballon ovale, de quelques joueurs belges qui jouaient  dans le nord de la France et de l’arrivée des militaires anglais à la nouvelle Base de Mons-Casteau le SHAPE, les premières mêlées, touches, en-avant, furent sifflées  dans un terrain aux environs d’Obourg dans la région Montoise  dans les années 1966-67.

Après quelques tâtonnements au niveau des infrastructures et autres, les dieux du rugby ont trouvés un endroit bien sympathique, avec une belle réputation.

La Marseille du Nord, le centre du monde et des environs …j’appelle FRAMERIES, et voici le commencent de la riche histoire du rugby hennuyer en 1969 … (très belle année…)

Début en fanfare (au propre et au figuré) de très bons joueurs, je dirais des athlètes qui renversent tout sur leurs passages, la deuxième année une Coupe de Belgique (1972)  et une montée en Division 1

Frameries va marquer  le berceau de la région, rapidement nos voisins Montois, Soignies, Charleroi, le Shape (°), et Lessines (°) forme un club, après Bernissart-Tournai, Braine –le Comte (°), Des Collines Blicquy , Saint Ghislain, Ruch (Ham-Sur-Heure) , Binche, Sivry.

Aussi quelques équipes dans les écoles secondaires vont grossir la carte des clubs

(°) club disparu

 

Partir d’une (petite) poignée de joueurs, le rugby dans le Hainaut représente aujourd’hui environs 2000 joueurs (+/- 15.000 joueurs en Belgique)

Après des années de galère au niveau des (pachies) terrains et infrastructure, qui se souvient d’un garage, hangar ou étable comme vestiaires, avec bassine et eau froide ou pas….avec souvent des vaches avant le début de la rencontre et leur souvenir sur le terrain.

À l’époque lors de nos déplacements sur Bruxelles, Liège et Flandre surtout, c’était une véritable expédition, sans GPS, autoroutes, GSM, souvent perdu  une voiture de joueurs, en car, le chauffeur se trouvait  rapidement sur le terrain s’il manquait des joueurs…

Rapidement la qualité et la vaillance de joueurs Hennuyers furent appelées pour représenter notre pays aux quatre coins de la planète.

Maintenant le rugby Hennuyers se porte très bien avec des clubs au premier plan belge.

Soignies qui joue les premiers rôles en Division 1 avec une coupe de Belgique (2010) et plusieurs finales, Frameries et Mons des clubs importants en division 2 avec un gros potentiel.

Espérons un titre national dans les prochaines années ou cette …année

Maintenant les pouvoirs publics ont mesuré l’importance d’un club de rugby dans leurs communes.

Beaucoup font l’effort envers les clubs, constructions de vestiaires, club-house, terrains synthétiques ou autre.

Le rugby reste un sport très convivial, mais reste un sport exigeant qui demande beaucoup d’effort des joueurs et surtout des dirigeants. Fini la gestion amateur, il faut gérer la communication, le monde politique, économique et médias.

Mais un  sport qui souffre d’un manque de reconnaissance de  certains médias ou pouvoirs  politiques avec une Fédération sans trop de moyens et souvent d’un esprit très amateur.

Je souhaite beaucoup de plaisir aux personnes (Filles ou garçons et parents) qui jouent ou vont découvrir le rugby prochainement. »

LE RCF

L’histoire commence à Obourg en 1966 ; des amis, une passion et notre club est créé !
Un court passage en terre montoise puis enfin, la terre charbonneuse de Frameries.
La Cité Piérard nous tend les bras, la commune de Frameries croit en nous, le RC Frameries vient de naître.

À partir du 12 septembre 1969, plus rien n’arrêtera le RCF, premier match, premier essai : victoire contre Gent 6-0.
La machine est en route, l’évolution est constante.  Le nombre d’affiliés et de sympathisants est en constante progression et les infrastructures suivent le pas.

À ce jour, le RCF, c’est près de 450 affiliés de 3.5 ans à 79 ans et un nombre impressionnant de sympathisants qui vibrent pour le Rugby club de Frameries.

En 1971, c’est avec fierté que les seniors ramènent la coupe de Belgique, une autre coupe suivra la route du RC Frameries en 1983, 1983 et 2001, la coupe de l’Effort.

En 1999, le club crée « les 24h de rugby », c’est en septembre que cette grande fête de l’ovalie s’organise, elle devient incontournable pour tous les clubs du royaume.

Le RCF est aussi doté d’une belle école des jeunes.  C’est en 2007 que le club organise son premier « tournoi de la table magique » pour les U8 et U10.
En 11 ans, le tournoi est devenu également incontournable pour les écoles des jeunes des clubs de renom. Le Stade Français, le Racing Métro 92, le LOU… sont représentés par leurs petits passionnés.  Dans une ambiance médiévale, le futur du rugby belge nous donne un bien beau spectacle !
Les années 2000 vont être riches en titres !
Le titre de vice-champion de D1 pour l’équipe des seniors en 2009. Un double titre de championne de Belgique pour l’équipe féminine « les coumères » en 2010 et 2011, elles seront vice-championnes en 2009 et 2012.

Le soutien de la commune a permis au RC Frameries de se doter d’un terrain synthétique en 2015.

La cadence infernale de la D1 vit chuter les seniors de Frameries.

Ils entament la saison 2017-2018 en D2 avec la ferme intention d’en profiter pour repartir d’une page blanche. Un nouveau staff prend la main, un nouveau groupe se crée avec l’arrivée des 15 juniors montants, une nouvelle aura revient sur la cité Piérard.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les « charbon et or » se tiennent en 3e position non loin du 1er et ne comptent pas se laisser endormir.

Les U18, autre équipe à être en D2, nous montrent qu’ils ont leur place en D1 en étant à un match d’accéder à la division supérieure. L’ensemble des autres équipes suivent leurs objectifs avec succès.

Le RC Frameries continue de briller via son excellente école des jeunes à travers de très bons classements lors des rassemblements nationaux.

Le futur se profile sous un ciel bleu pour le RC Frameries.

Une grande fête pour les 50ans du club en 2019, une autre pour les 24h de rugby en 2022, un titre dans les 4 ans, une expansion de nos infrastructures.

Le RCS… Passé, Présent et Futur…

L’histoire du rugby sonégien, c’est avant tout une aventure humaine. Un homme en particulier est à la base du club fondé en 1974, Claude Catteau. Professeur de gym au Collège St Vincent, joueur de rugby passé par le Kituro et Frameries, c’est lui qui lancera le projet un peu fou d’un club de rugby à Soignies.

Accompagnés de quelques amis, ils formeront une équipe de choc pour trouver un bout de prairie pour s’entrainer et dégoter les premiers sponsors. Le RCS était né…

Il fallait encore mobiliser les élèves du Collège St Vincent, les atouts physiques de la section Technique Sports allaient faire merveille pour débuter.

En 1977, une première équipe junior est inscrite en championnat.

En 1980, l’École des Jeunes voit le jour.

Après avoir foulé différents terrains, le club s’installe au Perlonjour à Soignies. Une prairie et une ancienne étable deviennent les lieux d’exploits sportifs, bibitifs et culinaires.

Quelques années à se développer et les infrastructures du club trouvent déjà leurs limites, un projet de terrain et de nouveau bâtiment est lancé. Le club s’installe en 1995 au Chemin Tour Lette. Le club compte environ 200 membres.

L’équipe senior décroche la Coupe de Belgique en 2010. Le nombre de joueurs ne cesse de croître.

Au fil des ans, le club grandit encore et encore, un deuxième terrain ainsi qu’un second bâtiment permettent aux joueurs de s’épanouir dès 2013. Les 350 membres sont atteints.

2018, le club compte à ce jour plus de 500 membres et évolue au Top du rugby belge depuis de nombreuses années. Des U6 aux vétérans en passant par les féminines, 10 catégories sont représentées pour former 15 équipes au total. Plus de 100 seniors se répartissent au sein de 3 équipes. Chaque catégorie de jeunes compte en moyenne une quarantaine de joueurs. Et une centaine de bénévoles comme moteur du club.

Malgré cet engouement et ce développement exponentiel, les valeurs sportives, de combat, d’amitié et de respect sont restées intactes.

Le besoin d’évoluer et la volonté de s’agrandir sont encore omniprésents. Une demande de permis a été introduite début 2018 pour un projet de terrain synthétique et d’agrandissement des infrastructures.

Le Rugby Club Soignies a aujourd’hui 44 ans, il est assurément une belle vitrine pour Soignies, le Hainaut et tout le rugby belge.

Le CRAMONCIAU

Le Rugby Club de Mons est fondé en 1976 par une bande de copains qui s’ennuient le samedi et qui décident de toucher le ballon ovale en s’affrontant sur un terrain sans limites, en réalité une simple prairie derrière la maison de l’un d’entre eux.

Sous l’impulsion de plusieurs pionniers du rugby borain (Georges Vanhoegarden, Jean-Marie Philippe, Antonio Urbano), les jeunes joueurs acquièrent les rudiments techniques nécessaires et le club joue un premier test-match concluant qui lui permet de se sentir de taille à s’inscrire en championnat. C’est à ce moment que le club adopte la dénomination “Cramonciau”, du nom d’un ancien quartier de la ville de Mons, aujourd’hui disparu.

Les rugbymen montois ne cessent alors d’évoluer en nombre et en qualité de jeu et bien vite, le club peut aligner deux équipes en championnat ainsi qu’une redoutable équipe junior.

De 1984 à 1986, le club progresse de deux divisions, accédant à l’élite nationale, et aboutissant à la constitution en 1986 de “ l’A.S.B.L. Rugby Club de Mons – Cramonciau”. Le club se maintient jusqu’en 1990, fournit quelques joueurs à l’équipe nationale et remporte deux Mérites Sportifs de la ville de Mons. En 1988, le Cramonciau rejoint enfin la Ville de Mons et occupe alors un terrain sur le site du Campus Universitaire, le long de l’autoroute Bruxelles – Paris (actuellement parc “ Initialis “).

Hélas, un incendie criminel en février 1992 réduit à néant tous les efforts réalisés par le club suite à la destruction complète des installations financées et réalisées par ses membres. Le club vit une descente aux enfers D2, D3, D4.

En 1995, conscient que l’avenir passe par la formation des jeunes, le club fonde son École de rugby. Si au départ elle ne comptait que 5 joueurs, elle connait rapidement un vif succès et à l’heure actuelle elle peut se targuer de compter en ses rangs près de 120 enfants qui s’entraînent régulièrement.

En 1999, le centre sportif ADEPS «La Sapinette», où le Cramonciau joue régulièrement, est équipé d’un éclairage impeccable, permettant aux joueurs de s’entraîner dans les meilleures conditions.

C’est cette même année qu’une équipe féminine et une équipe de vétérans voient le jour.

Juin 2003, le club déniche des installations qui lui seront propres. Un fameux défi compte tenu de l’état des bâtiments et terrains, anciennement occupés par un club de football, et laissés à l’abandon depuis plusieurs années.

Après 27 ans d’errance, nous sommes enfin chez nous !

Le Rugby Club Mons a vécu une évolution tout d’abord chaotique, influencée par ses déboires infrastructurels, avant de devenir régulière et exponentielle.

D’une simple équipe d’à peine 15 joueurs, le club présente maintenant une équipe dans chaque catégorie d’âge : 180 en école de jeunes, 80 en séniors, 30 Ladies, une dizaine de vétérans, un staff actif de plus de 50 personnes.

Désormais, nos équipes tournent bien, les résultats commencent à suivre. La formation porte ses fruits, et notre école fournit régulièrement de bons joueurs à l’équipe première. L’ambiance est là, nos activités remportent un franc succès. Le public nous suit, la presse s’intéresse à nous.

De quoi nourrir des ambitions fondées, outre le fait de stabiliser toutes nos équipes dans les 10 premières places nationales ; d’ici fin 2018, nos installations s’enrichiront d’un nouveau Club House comprenant vestiaires, et différentes salles de conférences, de musculation, d’analyse vidéo et de kiné.

M.C.