Depuis le 1er juillet 2018 de nouvelles normes sont d’application pour l’obtention du permis de conduire.

Il faut savoir qu’un conducteur qui parcourt ses premiers 1.500 km court trois fois plus de risques d’avoir un accident par rapport à un conducteur qui a déjà plus de 10.000 km au compteur ! Le Gouvernement wallon a élaboré sa réforme de la formation à la conduite en janvier et le reste le 1er juillet 2018.

« L’objectif n°1 de cette réforme est d’assurer une meilleure préparation des candidats conducteurs. 

La conduite n’est pas une pratique qui s’improvise. Les accidents de la route sont quotidiens. Chaque jour, les services de secours et les hôpitaux sont mobilisés par leurs conséquences. C’est une dramatique réalité qui exige que nous donnions le maximum de compétences aux jeunes conducteurs et que ceux-ci s’investissent pleinement dans la formation à la conduite ». 

Ce nouveau cadre de formation vise à augmenter le niveau des connaissances, notamment en ce qui concerne la perception des risques. Le souhait est d’offrir plus d’expérience aux candidats afin qu’ils puissent éviter le maximum de risques sur le terrain.

La réforme de la formation à la conduite en Wallonie

La formation théorique

Le changement majeur réside dans la réinstauration du principe de la faute grave. Deux erreurs aux questions relatives aux infractions du 3e degré (brûler un feu rouge, prendre un sens interdit …), du 4e degré (faire demi-tour sur l’autoroute, …) ou tous les excès de vitesse, entraînent désormais l’échec automatique à l’examen théorique. 

La formation pratique

Les changements au niveau de l’examen pratique sont entrés en application le 1er juillet 2018.

Test de perception des risques

Quelle que soit la filière choisie, le candidat devra obligatoirement effectuer un test de perception des risques. Ce test se déroule sur ordinateur dans un centre d’examen et consiste pour le candidat conducteur, à indiquer, dans des scènes de circulation courantes, toutes les situations de risques qu’il détecte. Le candidat conducteur le présente au moment de son choix entre, au plus tôt, l’examen théorique et, au plus tard, l’examen pratique. 

La filière libre

La filière libre démarre désormais par un encadrement appelé « rendez-vous pédagogique » d’une durée de 3 heures. Le (ou les) guide(s) et l’apprenti conducteur recevront une formation d’introduction par une auto-école ainsi qu’un document « boîte à outils » comportant des repères utiles et les conseils pour un bon apprentissage, notamment par la tenue d’un carnet de bord et une obligation de parcourir au moins 1.500 km avant de présenter l’examen.

Le candidat en filière libre se voit désormais ouvrir à la possibilité de conduire seul sans guide pour le perfectionnement, l’acquisition de plus d’expérience et la souplesse dans la formation. Pour y avoir accès, il faudra avoir au moins 18 ans et réussir l’examen « test de capacité technique à la conduite ».

La filière auto-école classique

La filière auto-école classique reste identique à la situation actuelle. 

La filière auto-école rapide

Une filière en auto-école est créée afin de répondre à des besoins urgents d’obtenir un permis de conduire, notamment pour l’obtention d’un emploi, tout en garantissant une formation complète et de qualité.

Les Manœuvres pour l’examen pratique : Un stationnement en marche arrière entre deux véhicules du côté gauche ou droit de la voirie et parallèle à celle-ci, et sortie de l’emplacement ; une des quatre manœuvres suivantes choisies par un tirage au sort et réalisées sur la voie publique ou dans un lieu public: Demi-tour sur une chaussée étroite ; marche arrière en ligne droite ; stationnement avant dans un emplacement perpendiculaire à la voirie et sortie de l’emplacement en marche arrière ; stationnement arrière dans un emplacement perpendiculaire à la voirie et sortie de l’emplacement en marche avant.

 Au-delà des manœuvres, pour réussir le permis, il faudra également prouver : un comportement adéquat, un certain degré d’autonomie, une capacité à s’insérer dans la circulation. La technique du regard et la conduite défensive, sociale et écologique seront également prises en compte. 

ECOLES BARA

Avec le plus gros réseau d’auto-écoles en Wallonie, « BARA », a une expérience incontestable dans le domaine ! Ce qui lui permet d’offrir une qualité de formation à la conduite aux meilleures conditions. 

David Barattucci, le directeur, nous en parle :

«  Notre but est la RÉUSSITE du candidat dès son premier passage à l’examen ! 

Nous lui offrons pour ça des outils à la pointe de la technologie : un lien Internet propre à notre Société lui permet de s’entrainer de façon ludique. Nous avons mis en place une série spéciale réservée aux fautes graves et aux questions techniques. De plus nous avons des instructeurs qui possèdent un grand sens de la pédagogie et qui veillent en permanence à ce que l’élève étudie.  Dès son inscription le candidat peut demander gratuitement les liens pour découvrir notre site d’entrainement à la conduite »

Chrysline