A vélo, à pied, en kayak, en péniche, en maillot, en peignoir, en terrasse ou sous un parapluie, en 2019, les plaisirs de l’eau sont à l’honneur en Wallonie !  C’est le slogan de Wallonie Belgique Tourisme, dont on extraira les parapluies mais que l’on va décliner à la sauce hennuyère !

Et quand on parle plaisirs aquatiques en Hainaut, nos regards se portent vers les lacs de l’Eau d’Heure, le site des plus grands lacs de Belgique, entre Charleroi, Philippeville et Beaumont.  Cinq lacs et quatre barrages, pour une superficie totale de plus de 600 hectares, qui proposent bon nombre d’activités et d’infrastructures pour les sportifs, les familles et les touristes en quête de nature et de plein air.

Si vous n’êtes pas trop pressés d’enfiler votre maillot de bain ou vos bottines de randonnée, la visite guidée du centre d’accueil du barrage de la Plate Taille, en plus de découvrir l’intérieur d’une centrale hydroélectrique, vous en apprendra davantage sur le pourquoi de ces lacs, réalisés dans le courant des années 70 pour réguler le niveau de la Sambre et par voie de conséquence de canal Charleroi-Bruxelles et son trafic fluvial.  Une visite que vous pourrez ponctuer d’une escalade au sommet du Skywalk, un point de vue à 107 mètres de haut qui vous offre un panorama époustouflant des lacs de la Plate Taille, de l’Eau d’Heure et de Falemprise.

Une hydrobase et un aquagolf aux lacs de l’Eau d’Heure.

Une vue aérienne que vous pourrez prochainement découvrir à bord d’un hydravion grâce à Seaplane.  Une activité nouvelle qui était uniquement possible en France et en Italie mais qui permettra prochainement aux amateurs de réaliser leur baptême de l’air, aux pilotes d’obtenir leur qualification hydravion et d’un louer le Lake Buccaneer.  Et la grande superficie du lac de la Plate Taille permettra que cette nouvelle activité cohabite parfaitement avec les autres activités nautiques.

Au menu, du stand up paddle, de la planche à voile, du kayak, du jet-ski, de la voile, de la plongée et du ski nautique mais aussi de l’aquagolf, une autre activité unique en Europe.  Le concept qui vient tout droit de Sidney, New-York ou Dubaï propose aux golfeurs des défis stimulants, grâce à 15 tapis face à l’eau et grâce à 15 îles avec des cibles placées entre 25 et 175 mètres. 

Le pays de l’escavèche !

Le site vous propose aussi un itinéraire gourmand (96km) à la découverte des saveurs du Pays des Lacs, un itinéraire qui vous emmènera à la découverte des bières et fromages de Chimay, des eaux-de-vie de la distillerie de Biercée, d’une chocolaterie et de l’escavèche artisanale, le plat typique de Chimay. C’est une préparation froide à base de poisson cuit, associé à une sauce vinaigrée, un mets typique très ancien, qui remonte au temps de l’occupation de la région par les Espagnols aux XVème et XVIème siècles.  C’est surtout un véritable produit de terroir wallon qui est en passe d’obtenir une IPG, une indication géographique protégée. 

Bullez sous les étoiles ! 

Pour ponctuer cette belle journée de découvertes, non loin de Chimay, à l’Aquascope de Virelles, vous avez l’opportunité de passer la nuit dans un cadre insolite.  Celui de deux « Sphair », deux bulles transparentes qui émergent au-dessus de l’eau, le long d’une rive de l’étang.  Elles offrent tous les avantages du tourisme en plein air sans les inconvénients que sont les moustiques, la rosée, le vent et la pluie.  Imaginez une nuit sous les étoiles et l’aube sauvage que vous pouvez combiner avec une excursion sur l’étang, dans un Rabaska, un grand canoë indien, en présence d’un animateur nature, à l’heure où la nuit bascule vers le jour.

290 km pour le sentier GR des Abbayes Trappistes de Wallonie.

N’est pas bière trappiste qui veut !  Pour porter ce label de « Authentic Trappist Product » la bière doit être brassée au sein d’une abbaye cistercienne, sous le contrôle de la Communauté Trappiste.  Sur les 11 qui portent ce label, 3 sont wallonnes, Chimay, Orval et Rochefort.  Un sentier de Grande Randonnée relie ainsi l’abbaye de Scourmont (Chimay) à celle de Notre-Dame Saint-Rémy (Rochefort), pour un premier tronçon de 174km, le deuxième tronçon nous mène à l’abbaye d’Orval après 116km de marche, un exercice physique qui ne s’improvise pas à la dernière minute.

Les ascenseurs hydrauliques du Canal du Centre.

Quand on parle de voies navigables en Hainaut, c’est le site auquel on pense immédiatement.  Ces 4 ascenseurs, construits au début du 19ème siècle, sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.  C’est la mise en réseau des voies navigables belges au gabarit de 1 350 tonnes qui a nécessité la construction d’un nouveau tronçon pour le Canal du Centre avec la création d’un ascenseur pour bateaux : le plus grand jamais construit au monde !  C’est un témoignage précieux de la révolution industrielle en Belgique et l’ensemble impressionne toujours par sa technologie et sa longévité.  Si le site propose des visites didactiques, il vous invite aussi à une croisière sur le Canal du Centre que vous pourrez réaliser, en étant votre propre capitaine.  Non loin de là, à la Cantine des Italiens, vous pouvez louer un bateau électrique sans permis et explorer à votre rythme et en toute autonomie ces richesses du passé que sont cette voie d’eau historique et ses ouvrages d’art. 

La Route des Délices dans la région du Centre.

De Braine-le-Comte à Binche, ce sont 32 km gourmands qui vous invitent à déguster des chocolats, de la bière et de savoureux fromages.  Durant cette journée, vous pénétrerez dans l’atelier d’un artisan chocolatier à Braine-le-Comte, vous découvrirez les recettes de fabrication de fromages uniques et originaux dans une ferme à Soignies, vous apprendrez à reconnaître des légumes oubliés dans une ferme de Strépy-Bracquegnies et vous pousserez également les portes de deux célèbres brasseries de tradition, la Saint-Feuillien et la Binchoise.  Et si vous sortez de ces sentiers balisés, vous pourrez aussi découvrir le gâteau des Tchats à Chapelle-lez-Herlaimont, un gâteau farci de pommes, de raisins, d’abricots et recouvert de massepain aux couleurs de la Ville.  

Dormir dans un moulin à vent.

C’est une manière plus douce de découvrir cette région du Centre.  Vous choisissez d’être hébergé au moulin du Ya, un moulin à vent du 19ème siècle.  Il est aménagé sur trois étages, de manière fort originale, tant les propriétaires ont dû faire preuve d’inventivité et de créativité pour transformer cet ancien moulin en loft.  Le petit plus, c’est le tandem que vous propose vos hôtes, pour découvrir cette région et emprunter le Ravel voisin.

Une autre image de la Sambre.

La Sambre n’est pas que ce canal qui traverse Charleroi et rejoint la Meuse, à Namur, sous l’œil du cheval Bayard.  Il suffit pour découvrir une autre facette de la Sambre, de la remonter jusqu’à l’abbaye d’Aulne, à une dizaine de kilomètres de la métropole, avec une grande variété de pour naviguer sur la Haute-Sambre.  Le plus simple, une croisière sur la péniche Gavroche au départ de l’abbaye d’Aulne.  Non loin de là, le café Leblon vous offre la possibilité d’embarquer en famille ou entre amis sur un bateau électrique sans permis, facile à piloter en respectant quelques règles et consignes de sécurité.

Toujours plus verte et plus contrastante, la Haute Sambre, elle s’étend d’Erquelinnes à l’amont de l’écluse de Landelies. Plus aucune péniche aujourd’hui n’emprunte cette portion de rivière, laissant la nature reprendre ses droits pour le plus grand plaisir des plaisanciers, des naturalistes et des amateurs de randonnées en kayak et stand up paddle.  Nature Evasion vous propose d’explorer la Haute-Sambre à travers diverses activités récréatives, pédagogiques, sportives et touristiques accessibles à tous.  

Entre mutation et traditions.

Si nombre d’établissements aux abords de l’Abbaye d’Aulne valent le détour, cet itinéraire gourmand au Pays de Charleroi, de Gerpinnes à Trazegnies,  vous donnera de cette région une autre image.  Un itinéraire gourmand de 37 km qui vous fait découvrir différentes saveurs et produits de qualité, entre ville et campagne.   Au programme, la Manufacture Urbaine, l’ancienne médiathèque de Charleroi renaît de ses cendres.  Une variété de bière y est brassée, du café torréfié, du pain pétri, le tout dans le respect de la tradition et avec des produits locaux pour une consommation éthique.  Cap ensuite sur le moulin banal de Gerpinnes, dans le cœur historique du village.  Après 43 années de léthargie et 5 années de travaux de réhabilitation, le moulin à eau a retrouvé sa vocation première : la fabrication de farine artisanale. Il assure également la production d’électricité propre en utilisant la puissance hydraulique fournie par le ruisseau d’Acoz.

Du Brie carolo.

En poursuivant cette balade gourmande, l’étonnement vous saisira tout autant à la ferme du Raz Buzée.  L’exploitation familiale laitière est spécialisée dans la fabrication de fromages au lait cru de vaches.  Elle produit des fromages frais de type Brie Belge et la Tomme du Raz Buzée ainsi que le le Rigodon, un fromage à pâte pressée affiné à la bière. Il tire son nom d’un air de tambour des marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse, reconnues Patrimoine oral et immatériel par l’UNESCO.

Ce village de Gerpinnes qui devient également un lieu important de production de fraises et cette balade, vous la terminerez au château de Trazegnies qui propose une boutique de produits du terroir où doit sans doute figurer la Gayette de Charleroi, une praline qui a la forme d’un boulet de charbon.  

La Route des Bières de Wallonie et sa vingtaine de haltes en Hainaut.

La Belgique est une terre de tradition brassicole.  Celle-ci est ancrée dans l’histoire depuis plusieurs siècles et fait partie intégrante de l’art de vivre dans nos régions. La culture de la bière en Belgique a d’ailleurs été sacrée patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2016. La Wallonie est une région d’excellence en matière de production de bières. Le long de cette Route des bières de Wallonie vous partirez à la rencontre de brasseurs, à la découverte de leur savoir-faire et de la passion qui les anime. 65 brasseries ou microbrasseries sont mises à l’honneur. Elles ont en commun de brasser sur place et de proposer des visites. 

Vous pourrez sillonner la province de Chimay à Dottignies, beaucoup ont pignon sur rue, la Saint-Feuillien, les brasseries Dupont, Dubuisson, Caulier, des noms de bière vous font rêver ou vous intriguent, la Sarazen, la Surfine, la Brute, la Comédie Blanche mais à Pipaix, c’est de la Vapeur en Folie ou de la Vapeur cochonne que l’on brasse.  Et pour cause, la brasserie à vapeur de Pipaix, c’est le dernier atelier brasserie au monde qui  produit, dans du matériel d’époque, des bières artisanales naturelles. Abandonnée, comme de nombreuses brasseries, la brasserie Biset, à Pipaix, est rachetée en 1984. Et la production sera relancée, avec le matériel d’origine.  Et chaque dernier samedi du moisn vous pourrez découvrir l’art du brassage à l’ancienne lors d’un des brassins publics.

5000 ans d’Histoire vous attendent.

Si vous aimez les plongées dans notre histoire, l’archéosite d’Aubechies, le plus grand site de reconstitutions archéologiques de Belgique, propose un voyage original de 5 000 ans dans notre passé. L’espace muséal, en exposition permanente, présente la thématique inédite de l’évolution des cultes et croyances polythéistes dans le nord de la Gaule jusqu’au début du christianisme.  Le site offre des reconstitutions archéologiques dévoilant des habitats du Néolithique jusqu’à l’Époque gallo-romaine. Il propose également la reconstitution d’une nécropole, d’un temple, d’un chaland gallo-romain et de divers ateliers d’artisanats.  Et de mi-avril à mi-octobre, les dimanches, l’Archéosite prend vie grâce à de nombreuses animations artisanales.

Là où le monde virtuel devient réel !

A Dottignies, BattleKart fait entrer le karting dans une nouvelle époque. C’est le premier centre de karting-gaming au Monde. Vous roulez sur une piste virtuelle projetée sur un immense écran de cinéma au sol où vous évoluez à la manière d’un célèbre jeu vidéo.  Vous êtes le pilote du kart et l’acteur du jeu.  Vous devez piloter votre kart comme d’habitude tout en ayant la possibilité de ramasser et lancer les objets qui apparaissent sur votre parcours.

Plus impressionnant encore, cette possibilité de piloter un Boieng 737 à l’European Flight Simulator de Gosselies.  Ce simulateur de vol est une reproduction à l’identique du cockpit, qui est lui, entouré par un écran panoramique. Avant de monter dans le simulateur vous avez droit à un briefing vous expliquant les bases du fonctionnement de l’avion et quelques notions de pilotage.
Ensuite, aux commandes, vous faites décoller l’avion, le pilotez et atterrissez sur une des 24000 pistes disponibles.  Et le rêve de prendre les manettes devient réalité.  Les sièges, les manettes des gaz, les boutons, les palonniers et les manches sont de véritables pièces d’avion. Le reste de l’environnement du pilote est reproduit à l’échelle 1/1.

Ellezelles, son sentier de l’Etrange.

Il se passe de bien étranges choses dans ce village au Pays des Collines.  L’insolite apparaît à chaque coin de rue, dans les bosquets ou encore à l’orée d’un bois, invitant le promeneur à une agréable balade de 6 km.  L’idée d’une promenade en pleine nature, agrémentée de sculptures, bas-reliefs représentant des lutins, des sorcières et d’autres diableries, germa dans les années 80 dans la tête de Watkyne, initiateur du folk-art, des sabbats et d’autres festivités locales.  Chaque année, de nouvelles œuvres embellissent cette promenade unique, créant ainsi un musée en plein air, une exposition permanente… que vous pouvez visiter en toute saison. 

Anvaing, son sentier de l’Amour.

Au Pays des Collines, toujours, le Château d’Anvaing, un lieu romantique à souhait qui a inspiré une balade pédestre dédiée aux amoureux.  Ce circuit pédestre met en avant différentes œuvres sur le thème de l’amour et du partage entre deux personnes. Chacune amène donc une réflexion sur notre rapport à l’autre. Une réflexion qui évolue au fil des quelques kilomètres de la balade.  Ces œuvres, réalisées avec la Haute Ecole Saint-Luc, font sortir de l’ordinaire le décor bucolique d’Anvaing. Un parcours qui longe le Château d’Anvaing, monument classé et encore habité à ce jour par la famille de Lannoy.

Stambruges, sa fontaine qui bout.

Une fontaine qui jaillit en permanence ouvre la porte à bien des légendes. Dans la forêt de Stambruges, la fontaine bouillante,  a une belle histoire à vous raconter: celle d’une princesse et de son carrosse qui auraient été engloutis et dont l’équipage chercherait désespérément à faire surface.  De manière moins poétique, cette source dont l’eau ne cesse de bouillir est le résultat d’un phénomène géologique qui fait jaillir l’eau.  En empruntant le sentier pour vous y rendre, vous pourrez découvrir les richesses biologiques et géologiques du massif forestier de Stambruges, les landes à bruyères ou les peuplements de feuillus ou de conifères.  

A Soignies, la Pierre bleue s’éclate.

En août 2019, cette manifestation prendra la forme d’une résidence d’artistes ayant pour objectif d’extraire, de blocs de pierre, des œuvres monumentales qui permettront de mettre en valeur les ressources locales de Soignies et les compétences qui s’y sont développées au fil du temps tout en assurant la promotion des artistes participant à la manifestation, un spectacle inédit que vous pourrez suivre en direct.  Mais les Rencontres internationales de sculptures monumentales, ce sont aussi des expositions, des animations et des spectacles.

La Route des vins et spiritueux.

Au XIVe siècle, chaque ville possédait son propre vignoble. La production de vin fut délaissée à la Renaissance et relancée dans les années 1960. Depuis le début du XXIe siècle et principalement ces 10 dernières années, un nouvel engouement se fait sentir. De plus en plus de vignerons se lancent dans cette belle aventure. On dénombre 230 vignobles en Belgique dont un peu plus de 150 en Wallonie même s’ils sont à peine 25 à 30 vignerons à vendre leur production. Le long de cette Route des vins et spiritueux, vous partirez à la rencontre d’une dizaine de producteurs hennuyers, au milieu de leurs vignes ou à flanc de coteau, dans leurs chais, ou dans leur distillerie.  Certes le Vignoble des Agaises et son Rufus, on connaît tout comme le domaine du Chant d’Eole, récemment primé ainsi que la distillerie de Biercée et son Eau de Villée.  J’avoue avoir découvert le Château la Mazelle, le clos des Zouaves ou celui de Lojereau ainsi que le vignoble de la Ferme Bleue.  C’est en 2000 que l’aventure débute à Comines et depuis 2005, le vin de la Ferme Bleue a toujours reçu le label de qualité «Vin de Pays des Jardins de Wallonie».   Et il est fabriqué dans une ancienne maison de tabac.  Dans cette région, la culture du tabac a longtemps été une source de revenus importants pour les agriculteurs.

Des étoiles aux quatre coins de la Province.

Le Hainaut, terre de gastronomie et de passion.  Pour s’en convaincre, il suffit d’ouvrir le guide Michelin et de constater que sur la quarantaine d’établissements étoilés en Wallonie, dix sont établis dans notre province.  Ce qui témoigne d’une belle vitalité dans le secteur et nous autorise à faite aussi de bien belles découvertes à table, qu’ils aient conquis ou non une étoile.  Une belle manière de ponctuer une journée riche en découvertes.

Et pas qu’en matière culinaire !

Le Guide Michelin vert octroie lui aussi des étoiles pour des sites touristiques et le Hainaut recèle de nombreuses pépites.  Deux sites sur les 23 qui ont obtenu trois étoiles sont situés en Hainaut : la Cathédrale Notre-Dame de Tournai ainsi que Pairi Daiza.

Pairi Daiza élu meilleur zoo d’Europe, c’est un jardin zoologique unique en Belgique, le parcourir, c’est 

sillonner le monde et découvrir les animaux dans un milieu quasi naturel à la rencontre de 5 000 animaux sauvages : panthères, girafes, hippopotames, zèbres, koalas, otaries, manchots, lémuriens, singes-écureuils, loutres et oiseaux multicolores.  Et les intitulés des mondes vous font voyager : le royaume de Ganseha, le Royaume du Milieu, la Terre du Froid, le Monde du Silence, la Terre des Origines, le Cap Austral, la dernière Frontière.  Et depuis cette année, c’est dans ce monde « La Dernière Frontière » que vous pourrez découvrir une autre nouveauté, le Pairi Daiza Resort qui vous permettra de vivre une expérience immersive en plein cœur du parc.

Des étoiles comme s’il en pleuvait !

Au rayon des doubles étoilés en matière touristique, Mons se taille la part du lion avec son beffroi, sa Grand-Place, la Collégiale Sainte-Waudru, le musée Duesberg et le cimetière militaire de Saint-Symphorien.  Dans ce classement, mon attention a été attirée par le Musée de la Photographie de Mont-sur-Marchienne, reconnu internationalement et pourtant encore trop méconnu des hennuyers.  

Les autres étoilés : le beffroi de Tournai, le musée royal de Mariemont, le parc et le château de Beloeil, la Collégiale Saint-Vincent à Soignies et le château de Seneffe. 

Une vingtaine de sites hennuyers complètent cette liste des étoilés en matière de tourisme.  A Binche, les remparts et le musée international du carnaval et du Masque, à Tournai, le Pont des Trous, la Grand-Place et le Musée des Beaux-Atys.  Quelques sites aussi dont le nom ne vous est pas inconnu : les lacs de l’Eau d’Heure, le Canal du Centre et ses ascenseurs, l’Etang de Virelles.  S’il fallait en mettre un en exergue, je citerais le moulin de la Marquise, à Moulbaix, c’est le dernier moulin à vent en état de marche, puisque vous pouvez y acheter vos farines.  Bonne découverte !