New York est une ville magique ! « The city that never sleeps » est la ville la plus peuplée des États-Unis. D’emblée vous êtes pris par l’ambiance et l’éclectisme de cette fourmilière. Il faut ici bannir tous les préjugés tels que : insécurité et ville sale !

En 5 jours de parcours à pied, en métro, de visites de quartiers « typés », jamais nous ne nous sommes sentis en insécurité ! Lors de l’arrivée du nouveau maire de New York, Michael Bloomberg (de 2002 à 2013), qui a instauré la tolérance ZÉRO, il y a des policiers à tous les coins de rue et aux carrefours, quelle que soit l’heure. Et ne vous avisez pas de traverser  hors des cloutés ou avant le signal, car vous aurez droit à une réprimande publique des plus drôles ! Dès qu’ils vous voient une carte en main, les habitants vous interpellent : «  Can y help you ? » allant même jusqu’à vous conduire à l’endroit recherché ! Si vous les bousculez malencontreusement, c’est encore eux qui s’excusent !

Ne manquez pas de voir une comédie musicale, vous en garderez un souvenir inoubliable et à la seule évocation du nom de Broadway vous serez à jamais parcouru de frissons et de souvenirs gravés grâce à la magie de ces spectacles ! 

La statue de la Liberté

Bien que classée dans les grands classiques, la visite de la Statue de la Liberté, tout un symbole,  procure un moment d’émotion intense indescriptible !

La Liberté éclairant le monde, qui domine le port de New York,  fut offerte en signe d’amitié par la France pour le 100e anniversaire des États-Unis, en 1876, c’est le travail de 21 ans de l’artiste Frédéric Auguste Bartholdi.

La traversée en ferries qui relient Manhattan et Jersey City à la Statue de la Liberté et Ellis Islande offre des vues exceptionnelles. Si vous souhaitez visiter la Statue, il est impératif d’arriver très tôt, car le nombre de personnes est fort limité !

Le mémorial du 11 Septembre 

Jamais un lieu de mémoire ne nous avait tant impressionnés ! Les visiteurs font le tour du mémorial en lisant le nom des victimes gravé sur le marbre qui fait le pourtour  à hauteur d’homme. De l’eau vive coule sur les parois intérieures pour arriver, sans presque aucun mouvement, sur le fond et disparaître ensuite dans le trou noir central ! Il y avait beaucoup de monde lors de notre visite et pourtant on n’entendait que le bruit de l’eau…. le silence règne spontanément sur ce lieu de mémoire impressionnant.

Le National September 11 Memorial & Museum est un mémorial et un musée situé sur le site des anciennes tours jumelles du World Trade Center, dans le sud de Manhattan. Principalement constitué par l’empreinte des deux tours détruites, il a été construit en mémoire de toutes les victimes des attentats du 11 septembre 2001, celles contre les tours du World Trade Center, mais aussi celles du Pentagone et de Shanksville. Il sert également de nouveau mémorial pour l’attentat de 1993 contre le complexe, le précédent ayant été détruit lors de l’effondrement des Twin Towers.

C’est l’architecte israélo-américain, Michael Arad, qui a imaginé ce concept original. Le mémorial a été terminé et le 11 septembre 2011, jour du dixième anniversaire de la tragédie. Le musée se trouve sous le mémorial.

Empire State Building (350 5th Avenue & 34th Street)

Le plus renommé, car le plus haut gratte-ciel new-yorkais, l’Empire State Building est un des points de vue les plus visités de la ville. Le bâtiment Art déco fut achevé pendant la récession qui suivit le krach boursier  1929.

Vous accéderez au 86e étage en 45 secondes, grâce à l’un des 73 superbes ascenseurs. La vue depuis cet abri vitré offre une vue impressionnante de la ville. L’édifice de 443 m de haut est doté d’une magnifique  antenne de télécommunications. La flèche change de couleur au rythme des fêtes nationales.

Chrysler Building (405  Lexington Avenue & 42nd Street)

Superbe bâtiment art déco (1930) avec sa flèche en acier inoxydable, est un des symboles qui étincelle d’une rare élégance dans le ciel new-yorkais. Le Chrysler Building, est un hommage fantasque de William Van Alen à l’univers automobile. La frise est composée d’enjoliveurs stylisés et les gargouilles argentées représentent les bouchons de radiateurs ailés d’une Chrysler.

Times Square & Broadway

Times Square est le croisement le plus célèbre de New York, surnommé le «  carrefour du monde » c’est depuis Times Square qu’une boule de cristal géante descend à minuit le long d’une tour pour annoncer la nouvelle année en présence de millions de personnes

Broadway, la plus longue rue de New York, est impressionnant par le nombre de « lignt » qui vous donnent l’impression d’être en plein jour même au milieu de la nuit ! Elle est d’ailleurs surnommée «  la Voie lactée ». C’est là aussi que se trouvent la plupart des grandes scènes de comédies musicales.

C’est là que nous avons rencontré Léopold Laitem, chercheur, originaire de Charleroi, fils d’ouvrier, appelé à New York en 1978 par une des firmes les plus connues en produits d’hygiène dentaire, il en a été le vice-président et consultant jusqu’en 2015. 

Le pont de Brooklyn 

Avant la construction du pont de Brooklyn, Manhattan et Brooklyn étaient 2 villes distinctes et on ne pouvait passer de l’une à l’autre qu’en employant le ferry ; le pont relie d’ailleurs, de manière symbolique, les deux hôtels de ville. Brooklyn n’a été intégrée à la ville de New York qu’en 1883 grâce à ce pont suspendu  de 1825m monté sur des piles de 90 m qui sont enterrées à 35 m de profondeur. Le tablier se situe à une hauteur de 44 m. Sa largeur est de 28 m. La portée entre les pylônes de granite atteint 487 m.  Sa conception revient au cabinet d’architecture de John Augustus Roebling à Trenton (New Jersey), qui a à son actif plusieurs ponts suspendus de taille plus modeste : à Waco (Texas) et à Cincinnati (Ohio). Le coût total de l’ouvrage est d’un peu plus de quinze millions de dollars. Le concepteur, particulièrement prudent, a fait construire des armatures six fois plus résistantes que celles qu’il a estimées nécessaires. 

CHRYSLINE  © CHRYSLINE