L’Office National de l’Emploi a présenté, fin mai, son bilan de l’année 2017 pour les bureaux de Charleroi, La Louvière et Mons.

Pour la première fois depuis 1981, le nombre moyen de chômeurs complets indemnisés en Belgique est passé en dessous de la barre symbolique des 500 000 unités en 2017.

La diminution  constatée sur l’ensemble du territoire national l’est aussi dans le ressort territorial de la province du Hainaut. Voyons cela en quelques chiffres.

Dans quelle proportion se situe cette baisse ? 

Pour l’année 2017, le nombre de chômeurs complets indemnisés demandeurs et non demandeurs d’emploi a baissé de 7,9 % dans le Hainaut (-8,4 % au plan national et -10% pour la Wallonie). Cela représente pour notre ressort une baisse de 5 045 unités. Et c’est la région de Mons qui connaît la plus forte baisse avec une diminution de 8,6%, devant Charleroi (-7,5%) et La Louvière (-7,2%).

En 2017, la diminution concerne aussi le chômage temporaire : diminution de 17,8 % du nombre de jours chômés en 2017. Pour le Hainaut, la diminution est de 14,3%.

Le chômage temporaire pour manque de travail résultant de causes économiques, qui reflète de plus près l’évolution de la conjoncture, a diminué, au niveau national, de manière plus forte encore (- 21,3 %).

Quelles sont les causes de ce phénomène ?

Cette évolution continue ces dernières années s’explique principalement par 3 facteurs :

– Tout d’abord, depuis 4 années consécutives, la Belgique connait une croissance modérée, mais toujours en augmentation (+ 1,7 %). Selon la Banque Nationale, l’emploi a augmenté de 66.000 unités en 2017 et de 184.000 unités sur les quatre dernières années.

– Il faut également compter avec le vieillissement de la population : ces dernières années, la population active et la population en âge de travailler ont moins augmenté qu’auparavant et les départs à la pension sont plus nombreux.

– Enfin, on peut encore noter l’impact de plusieurs réformes passées qui produisent encore leurs effets, principalement les fins de droit aux allocations d’insertion. 

Pour le territoire du Hainaut, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017, ce sont 2 341 personnes qui sont arrivées au terme de leur période d’indemnisation de 3 ans.

Y a-t-il des différences importantes dans les taux de chômage d’une commune à l’autre ?

En sachant que le taux de chômage en Belgique est de 8,5%, les communes situées dans la province du Hainaut, avec un taux moyen de 14,5%, ont un taux de chômage plus élevé que dans l’ensemble de la Wallonie (12.2 %) et qu’en Flandre (5,9%), mais moindre qu’à Bruxelles (15,9%).  La bonne nouvelle, c’est que toutes les communes voient leur taux de chômage baisser.

En 2017, la moyenne du taux de chômage pour le ressort de Charleroi s’élève à 15 %, celui de Mons à 13,7% et La Louvière arrive en tête avec 13,4%. Mais ce n’est pas à La Louvière que l’on trouve la commune avec le taux de chômage le plus bas.  

Les méthodes de contrôle évoluent constamment et réduisent plus efficacement la fraude et les usages impropres. 

Le chômage complet et le chômage temporaire sont en diminution depuis plusieurs années. Les dépenses de l’ONEM pour les prestations sociales aussi : hors matières transférées aux Régions, celles-ci ont diminué de 554 millions d’euros en 2017.

Sur 4 ans, la diminution est de 2,1 milliards d’euros, soit – 22,2 %.

Le Bureau fédéral du Plan prévoit une croissance de 1,8 % en 2018. Le nombre de chômeurs complets indemnisés devrait encore diminuer de 19.855 unités en 2018.